La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Annulation du permis unique pour le complexe commercial Citadelle à Farciennes
Pierre Titeux  •  11 février 2008  •  Aménagement du territoire  •  Urbanisme

Inter-Environnement Wallonie se réjouit de la décision du Ministre Antoine.

Le Ministre wallon en charge de l’Aménagement du territoire, André Antoine, vient d’annuler le permis unique accordé par la commune de Farciennes pour la construction et l’exploitation d’un méga-complexe commercial sur son territoire.
Inter-Environnement Wallonie, fédération des associations d’environnement, se félicite de cette décision ministérielle vis-à-vis d’un projet cumulant les tares environnementales économiques et sociales.


La fédération Inter-Environnement Wallonie avait introduit un recours querellant le permis délivré en août 2007 par la commune de Farciennes pour un complexe commercial de 91.229 m2 abritant quelques 188 magasins. Namur 80, association membre d’IEW, les villes de Namur et Sambreville, l’association des commerçants namurois, le fonctionnaire délégué du Hainaut 2 ainsi qu’un couple de riverains avaient fait de même.

Le Ministre Antoine vient de leur donner raison en justifiant, notamment, sa décision par « l’impact important de l’augmentation de trafic générée par le projet ». Le risque était grand en effet de voir les clients fréquentant aujourd’hui les commerces du c½ur de Charleroi ou de Namur, facilement accessible en transport en commun et densément peuplé, prendre leur voiture (pour autant qu’il en possède une…) pour venir remplir le parking de près de 5.000 places du complexe Citadelle.

Autre menace induite par ce projet pharaonique : la concurrence pour le commerce existant. Si le bilan en terme d’emploi s’annonçait positif, il faut souligner que l’impact de la fermeture de commerces en centre ville ne se limite pas à l’emploi. Deux ou trois vitrines vides peuvent gangrener tout un quartier : les commerces ferment, les logements se vident ou se dégradent… et la spirale du déclin est amorcée. La collectivité doit alors dégager des fonds pour rénover ces quartiers centraux. Mais peut-être doit-elle aussi s’attendre à devoir un jour prendre en charge une immense friche commerciale, quasiment impossible à réaffecter.

Inter-Environnement Wallonie appelle de ses v½ux l’adoption d’une véritable stratégie en matière d’implantation commerciale en Wallonie pour mettre fin à l’afflux de projets disproportionnés et mal localisés. La régionalisation de la loi socio-économique, annoncée pour 2008, offrira une occasion inespérée de se doter d’outils permettant d’encadrer l’implantation de complexes commerciaux.

Contacts :

- Pierre Titeux
- Sophie Dawance




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens