La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
L’urbanisation galope, et la nature dans tout ça ?
Elise Poskin  •  27 février 2009  •  Aménagement du territoire  •  Urbanisme  •  Biodiversité

Le territoire wallon est occupé pour moitié par des terres agricoles et pour un tiers par des bois. Les surfaces restantes, 14 % environ, soit pratiquement l’équivalent de la surface sous statut Natura 2000, sont occupées par des bâtiments, jardins, routes, …

Rien qu’en Wallonie, quelque 36.000 permis d’urbanisme ont été introduits en 2008. Depuis 4 ans, ce rythme de croisière de 35 à 36.000 permis annuels est confirmé. Et ceci sans compter les permis d’environnement ou même les permis uniques, combinaison des deux.

En moins de vingt ans, la superficie totale des terres construites, des infrastructures et des équipements a augmenté de 18,2 %. Alors que la superficie urbanisée s’élevait à 196.300 ha en 1986 (soit 11,6 % du territoire), elle atteignait 232.000 ha en 2004 (13,7 % de la superficie régionale). La progression de l’urbanisation s’opère non seulement par un étalement « en tache d’huile », mais aussi par la construction sur des terrains isolés comme certains lotissements ou zonings. Ces deux mouvements peuvent avoir des effets directs et indirects sur l’environnement : érosion de la biodiversité, augmentation des pollutions liée à la mobilité, dégradation du paysage,…

Concernant la biodiversité, il faut souligner qu’une des principales causes de la crise que nous connaissons actuellement est la destruction et la fragmentation des habitats. Destruction par élimination physique de l’habitat et des populations des espèces qui l’occupent. Fragmentation par la réduction d’habitat continu de grande taille en taches d’habitats plus petites et plus isolées les unes des autres.

L’occasion donc de rappeler l’importance de l’intégration des politiques d’aménagement du territoire et de la conservation de la nature à travers divers outils comme le Schéma de Structure Communal, le Règlement Communal d’Urbanisme ou encore le Plan Communal d’Aménagement, par exemple. Des outils permettant de mieux planifier l’urbanisation d’un territoire ainsi que de mieux prendre en compte les paramètres environnementaux dont les milieux naturels et les espèces.

Pour plus d’exemple concrets, rendez-vous sur : http://www.natagora.be/index.php?option=com_content&task=view&id=1032&Itemid=39




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens