La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Les communes au chevet de la biodiversité
Virginie Hess  •  7 mars 2010  •  Aménagement du territoire  •  Biodiversité

Certaine sites d’intérêt biologique ne disposent d’aucun statut de protection. Le décret du 6 avril 1995 modifiant la loi sur la conservation de la nature de 1973, autorise les communes à prendre des mesures de protection complémentaires à cette loi, afin d’assurer la préservation de milieux riches en termes de biodiversité identifiés sur leur territoire. Certaines localités adoptent ainsi des règlements de protection propres à certains sites ou habitats particuliers (mares, prairies, haies, zones humides, etc.) et veillent au suivi et à l’application de ces mesures.

A Namur, l’inventaire du patrimoine naturel communal a débouché sur l’identification d’une série de sites d’intérêt biologique qui font tous aujourd’hui l’objet d’une gestion appropriée, en collaboration avec le Plan communal de développement de la nature (PCDN). C’est le cas notamment des anciennes carrières d’Asty-Moulin à Saint-Servais.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens