La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Appel à une action rapide sur les changements climatiques !
29 octobre 2011  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre  •  Santé environnement

-
Ce 17 octobre se tenait à Londres une conférence sur les implications sanitaires et de sécurité qu’entrainaient les changements climatiques. Les conclusions, présentées sous la forme d’un appel à l’action, sont limpides et ne souffrent aucune discussion : il est temps d’agir !

Source : BJM Climate change, Traduction : Valérie Xhonneux

Vous pouvez signer cette déclaration ici

Les changements climatiques constituent une menace immédiate, croissante et grave pour la santé et la sécurité à travers le monde, tant dans les pays développés que ceux en voie de développement.

Ils conduisent à des évènements météorologiques extrêmes plus fréquents et à des conditions favorables à la propagation des maladies infectieuses. La hausse du niveau des mers, les inondations et les sécheresses entrainent des pertes d’habitats, des pénuries d’eau et de nourriture et représentent une menace pour la survie, avec comme corollaire une menace de conflits au sein et entre les pays. Les crises humanitaires dépendront davantage de ressources militaires de par l’urgence de missions d’aide et de secours. Les migrations massives augmenteront également, sous la menace des crises environnementales et des conflits, entrainant ainsi de graves problèmes de sécurité supplémentaires. Il ne sera souvent pas possible de s’adapter de façon significative à ces changements, et le coût économique sera énorme. Comme en médecine, il apparait clairement que la prévention est la meilleure solution.

Les actions pour lutter contre les changements climatiques réduisent non seulement les risques pour l’environnement et la stabilité mondiale, mais offrent également d’importants co-bénéfices pour la santé [1]. Les changements en terme de production d’énergie améliorent la qualité de l’air. De modestes changements de style de vie - tels que l’augmentation de l’activité physique par la marche et le cyclisme - permettra de réduire les taux de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux, l’obésité, le diabète, le cancer du sein, la démence et la dépression. Les politiques d’atténuation des changements climatiques permettraient donc de réduire considérablement le nombre de décès évitables et d’invalidité pour des centaines de millions de personnes à travers le monde.

Les co-bénéfices sanitaires d’une moindre utilisation de charbon permettent également d’économiser de l’argent : la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE de 30% en 2020 (par rapport aux niveaux de 1990) permettrait d’économiser plus de 80 milliards d’euro par an en frais de soins de santé et par une productivité accrue d’une population active en meilleure santé [2].

Nous appelons donc les gouvernements du monde entier à donner la priorité aux efforts visant à s’attaquer aux causes et impacts du changement climatique. Plus précisément, nous demandons :

- un soutien inconditionnel de l’Union Européenne à un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre 30% en 2020, et à la définition d’objectifs supplémentaires pour 2050, ce qui soutiendrait la décarbonisation de l’économie ;

-  l’adoption par les pays développés d’objectifs plus ambitieux de réduction des gaz à effet de serre, d’accroître leur soutien à un développement faible en carbone et à investiguer plus avant les recherches sur les impacts des changements climatiques sur la santé et la sécurité ;

-  l’identification active par les pays en voie de développement des diverses manières dont les changements climatiques menacent la santé et la gouvernance démocratique, ainsi que la mise en ½uvre de mesures d’atténuation et d’adaptation ;

-  l’adoption par tous les gouvernements de modifications législatives et règlementaires pour arrêter la construction de nouvelles centrales au charbon non équipées des techniques de réduction d’émission et arrêter les opérations des usines existantes qui privilégient la production de lignite, parmi les plus dommageables pour la santé ;

- l’adoption par toutes les parties de la conférence sur les changements climatiques à Durban, en Afrique du Sud, d’un accord ambitieux de réduction des émissions des gaz à effet de serre, compatible avec l’objectif de limiter la hausse des températures mondiales à 2°C tel que convenu à Copenhague et à Cancun, et en ligne avec la révision attendue de l’UNFCCC sur la limite d’augmentation de température d’1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels. Un mécanisme garantissant que tous les individus pourront partager équitablement des avantages d’une atmosphère sure (saine ?), doit être établi et ce sans pénaliser les populations qui sont historiquement les moins responsables des CC. qui n’entraine pas de pénalité pour les personnes les moins responsables historiquement des changements climatiques, doit être établie ;

-  à tous les gouvernements de rejoindre la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité du 20 juillet 2011 sur les conséquences potentielles des changements climatiques sur la sécurité dans leur planification à court et à long terme [3] ;

-  à tous les gouvernements de s’efforcer d’adopter des objectifs d’atténuation des changements climatiques et des politiques plus ambitieuses que les engagements internationaux.


[1Public health benefits of strategies to reduce greenhouse-gas emissions : overview and implications for policy makers. Haines A, McMichael AJ, Smith KR, Roberts I, Woodcock J, Markandya A, Armstrong BG, Campbell-Lendrum D, Dangour AD, Davies M, Bruce N, Tonne C, Barrett M, Wilkinson P. Lancet 2009 ; 374 : 2104-14



 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens