La Nuit de l’Obscurité 2009
15 janvier 2009

La Nuit de l’Obscurité, c’est une panoplie d’activités ludiques nocturnes allant de la balade à la découverte de la faune , de l’observation de la voûte céleste au pique-nique nocturne, le tout organisé aux quatre coins de la Région.

En sus, des extinctions de l’éclairage, qu’elles soient publiques ou privées, ont lieu ça et là, au gré des communes et des antennes commerciales.

Avec près de 150 activités nocturnes organisées aux quatre coins de la Région, la seconde édition wallonne de la Nuit de l’Obscurité peut se targuer d’un franc succès, malgré les foudres lancées par Dame Météo le 28 mars 2009 au soir...

Petit tour d’horizon...

Namur : deux heures dans le noir !

Samedi 28 mars, 20h10, Tour du Guetteur, citadelle de Namur. Une cinquantaine de personnes (dont des enfants), prêtes à braver de nouvelles bourrasques de grêle, écoutent avec attention une conteuse leur narrer l’histoire d’un corbeau en quête de lumière...

Tous ont grimpé le mont namurois un flambeau à la main, la citadelle s’étant vue couper ses feux pour l’occasion.

Dix minutes plus tard, le corbeau a retrouvé la lumière... Les participants sont alors invités à admirer la corbeille de Namur plongée dans le noir tandis que Jambes brillait de mille feux.

Dans le même temps, une quinzaine d’établissements Horeca emboîtaient le pas en s’éclairant à la seule lueur de bougies et autres photophores, au plus grand enchantement des clients bénéficiant d’une atmosphère toute particulière.

Une soirée plutôt gourmande à Mesnil-Eglise

Pour leur deuxième participation à la Nuit de l’Obscurité, les membres de l’asbl Vents d’Houyet n’ont pas manqué d’idées culinaires ! Au programme de la soirée, une randonnée gourmande durant laquelle les organisateurs ont montré aux participants que « manger malin » est à la porte de tous.

« On a utilisé beaucoup de produits locaux pour le plus grand plaisir des papilles », rapporte Marie-Paule Lerude (de l’asbl Vents d’Houyet). « On est dans une saison un peu difficile. C’est la fin de l’hiver et la venue du printemps. Les plantes commencent seulement à revenir. » C’est la raison pour laquelle les organisateurs se sont servis de produits conservés et ont utilisé des plantes émergeant à peine de terre. Au menu du soir : maquée à base d’ail des ours, pesto de noix, soupe à base de racines, tartiflette à base de fromage de chèvre et, cerise sur le gâteau, tarte au sucre.

Outre ce programme gastronomique, les promeneurs ont également pu bénéficier d’une bonne tranche de nature... une randonnée de 5 km les emmenant autour de Mesnil-Eglise.

Les bruissements de la nuit aux « Trois Viviers »

Naturalistes et défenseurs de la voûte céleste s’étaient rassemblés sur le site naturel des Trois Viviers aux fins de faire découvrir au grand public tant les étoiles que la vie mystérieuse des créatures de la nuit.

Plusieurs dizaines de visiteurs venus en famille ainsi que la Ministre Laruelle ont bravé pluie et vent pour se promener, à la lumière des torches, à la découverte de la vie nocturne ... qui malheureusement s’est avérée fort timide.

Côté voie lactée, seules quelques étoiles purent être subrepticement observées... mais n’ont guère laisser le temps aux organisateurs d’utiliser leurs télescopes pour le grand public.

Sur le site, un ensemble de tentes offrirent aux enfants et parents chaleur et réconfort : une « grand-mère conteuse » pour les premiers et du matériels informatifs à découvrir tout en se réchauffant d’une boisson chaude ou d’une soupe pour les seconds.

Une promenade nocturne à l’éveil des sens à Comines

Une marche-découverte dans l’obscurité des bois de la Hutte de Ploegsteert, tel était le programme proposé par l’asbl Eco-Vie.

Au départ du célèbre Mémorial britannique, ils étaient une bonne vingtaine à rejoindre le guide nature, Philippe Mouton, pour se rendre au sommet du mont de la Hutte et y observer le coucher du soleil.

La promenade s’est ensuite poursuivie jusqu’à la crête du St-Yvon à Warneton, près du Prowse Point Cimetery, avec au programme diverses observations : le crépuscule depuis les hauteurs du St-Yvon (nord de la France), l’horizon du nord (Messines), l’horizon de l’est (la vallée de la Lys), l’horizon de l’ouest (la chaîne des Monts de Flandre)...

Après 2h de balade environ, la dégustation de pommes de terre mijotées par les animateurs du Patro cominois fut on ne peut plus bienvenue dans le bien nommé chemin des Loups...

Une balade-découverte pleine de bonnes surprises et d’enseignements ! Tous et toutes se sont dit prêts à remettre ça !