La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Nucléaire : Sarkozy raille l’idée d’un moratoire
Pierre Titeux  •  9 novembre 2011  •  Nucléaire

En déplacement à Strasbourg, le Président français a moqué l’hypothèse d’une sortie de l’atome. Selon lui, Fukushima « n’est pas un accident nucléaire, mais un tsunami ».

Au moment où les négociations entre les Verts et le Parti socialiste en vue de liste communes pour les prochaines élections législatives patinent sur le nucléaire, Nicolas Sarkozy s’est fait un malin plaisir d’enfoncer le clou nucléaire. A Strasbourg devant des étudiants en sciences politique et en économie, il a ainsi rappelé qu’il ne reviendrait pas sur le choix du nucléaire, confirmé par six Présidents français. Pour Sarkozy, l’accident de Fukushima « n’est pas un accident nucléaire, mais un tsunami ». « Depuis quand il y a un risque de tsunami en Bavière, c’est quand même une question qui se pose... », a-t-il déclaré pour railler le choix de Berlin de sortir de l’atome. Et de poursuivre : « Je respecte la décision allemande, mais la conséquence c’est qu’ils vont devoir acheter de l’énergie nucléaire française et remettre en marche des centrales à charbon ».

Quant à l’idée d’un moratoire qui pourrait demain rassembler la gauche et les Verts, il a ironisé : « C’est fort, comme idée ! Cela veut dire que l’on garde les anciennes centrales et que l’on se passe des neuves, qui sont plus sûrs ». Rire général de l’assistance. A la sortie de l’amphithéâtre, Dimitri en master à l’université d’économie lâche : « C’est malheureux je n’ai pas pu trouver un truc avec lequel je n’étais pas d’accord ». Il dit qu’il va voter a priori à gauche mais confie que « sur le nucléaire, Sarkozy m’a convaincu. Il sait très bien trouver les failles de l’opposition ».

Source : Libération




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens