La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Votre projet d’urbanisme est-il durable ?
Virginie Hess  •  4 juillet 2008  •  Urbanisme  •  Développement durable

-
A l’échelon local, les communes ont un rôle majeur à jouer face à la crise environnementale qui frappe notre planète. Nombre d’entités locales en ont bien conscience et se lancent petit à petit dans une gestion durable de leur territoire (commune « Kyoto dynamique », Agenda 21 local, éco-quartiers, etc.).

Mais comment s’assurer qu’un projet d’aménagement ou d’urbanisme réponde réellement aux critères du développement durable ? Comment mesurer l’impact de la construction d’un lotissement, d’un quartier ou d’une place sur l’environnement ?

Rien de plus simple ! En effet, une équipe de chercheurs de la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT) [1] vient de mettre au point une grille de questionnements qui teste, évalue et aide à concevoir un projet urbanistique durable, et ce le plus en amont possible.


Destinée aux décideurs locaux ainsi qu’aux promoteurs, cette méthode d’évaluation pratique tente de mettre en évidence les différentes aspects à prendre en compte dans une optique de durabilité et suscite une certaine réflexion autour des multiples questions qui y sont liées. Il constitue en ce sens un véritable outil d’aide à la décision. A ce stade, le test s’applique essentiellement aux nouveaux projets de lotissement situés dans des zones résidentielles et faisant l’objet d’une demande de permis d’urbanisme.

Des questions axées sur quatre thématiques

L’application se trouve sur le site Internet de la CPDT [2]. Afin de cadrer un minimum le projet à évaluer, une série de données chiffrées doivent être fournies au préalable : surface des espaces verts, du bâtis, nombre de logements prévus, nombre d’habitants, surface totale, etc. L’encodage de ces informations permet d’accéder au questionnaire qui porte sur quatre thématiques principales : énergie, eau, biodiversité/paysages et mobilité.

L’aspect énergétique du projet, par exemple, est évalué au travers d’une série de questions portant sur la consommation d’énergie primaire du bâti, le recours aux énergies renouvelables, etc. Le volet consacré à l’eau pose quant à lui la question du respect du cycle global naturel de l’eau (approvisionnement, traitement des eaux usées, perméabilité des surfaces, ruissellement, etc.)

En terme de biodiversité et de paysage, le test invite à se pencher sur les incidences du projet sur le milieu naturel et le cadre de vie, notamment en terme de consommation d’espaces, d’intégration paysagère et de préservation de la faune et la flore. Enfin, la rubrique mobilité met l’accent sur la localisation du projet, son accessibilité en transport en commun, la présence ou non de services de proximité, etc. Il faut compter une trentaine de minutes pour compléter le questionnaire.


L’évaluation

Le rapport d’évaluation permet de donner une appréciation relative à chacune des thématiques abordées. Des cotes sont attribuées aux réponses fournies et la somme des points accumulés est ensuite convertie en pour cent. Chaque réponse fait également l’objet de commentaires personnalisés contenant des explications, des pistes d’amélioration et des conseils pratiques. Ce rapport est ensuite synthétisé sous la forme d’un graphique qui traduit la qualité du projet (atout-faiblesse) sous l’angle du développement durable (voir ci-contre). Les tests peuvent être enregistrés dans le programme et réutilisés par la suite.

Un guide pratique de l’urbanisme durable

En marge du questionnaire, le site propose également un guide des bonnes pratiques qui reprend une série d’informations complémentaires sur le développement durable, l’urbanisme, l’architecture durable, etc. L’objectif est double : d’une part, conscientiser les élus locaux et les promoteurs aux enjeux du développement durable et d’autre part, aider ceux-ci à améliorer leur projet en proposant des fiches informatives et des liens Internet pour chaque thématique abordée.

A terme, des versions adaptées de l’outil permettront d’évaluer également les projets de rénovation ou de revitalisation urbaine. En outre, de nouveaux thèmes viendront compléter la liste des points prioritaires (déchets, santé, énergie grise, etc.). Pratique, efficace et sérieux, cet outil constitue un réel gage de crédibilité pour les projets qui s’inscrivent dans une optique de durabilité. Il n’attend qu’à être utilisé !


[1Créée en 1998, ...



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens